« SUZANNE » (saisons 1 et 2)

photographies Christine Smilovici

Se souvenir de Suzanne. Nous installer chez elle, manger à sa table puis dormir dans son lit.

Porter son vieux pull puis sa blouse bleueRefaire ses promenades, mettre nos pas dans les siens. 

Lui prêter nos corps pour qu’ils réinventent sa vie.

(Format 13,5 cm x 9 cm, 20 pages, impression sur papier standard, couverture souple avec rabat, façonnage-main, tirage limité)

 

P12905350b

Publicités

MENSONGE#4

« Le phasme »

Images Béatrice Darnal

Textes François Quet

Croyez-vous aux fantômes, me demanda M. Stein, en me tendant une photographie aux bords dentelés, une photo d’avant. Il n’attendit pas ma réponse. Le jeune homme à gauche, c’est moi. Bien sûr, lui dis-je, qui ne vous reconnaitrait pas ? Vous avez à peine changé. Le vieillard me regarda attentivement. Voyez-vous, dit-il les désignant du doigt, il y a là ma mère, mon père, un couple de leurs amis avec Esther, leur fille. Mais au centre de l’image, que voyez-vous ?

Fallait-il lui dire qu’il n’y avait rien au centre de l’image ?

(Format 22 cm x 28 cm, 36 pages, impression sur papier brillant, couverture souple)

Couve mensonge 4b

« LA COLLINE »

photographies Christine Smilovici

 

Tournon-sur-Rhône, colline de Pierres, 18 juin 2011.

Une jeune voisine est sauvagement assassinée lors de sa course quotidienne. 

La Colline raconte le difficile parcours d’un deuil individuel et collectif et de la nécessaire résilience. Comment poursuivre la vie dans un lieu dévasté par un drame humain de cette espèce ?Combien de fois ne pas imaginer voir l’enfant apparaître à nouveau, comme si rien n’avait été, dans ce paysage qui avait été le sien et qui devait encore être le nôtre ?

(Format 18 cm x 18 cm, 36 pages, impression sur papier mat, couverture souple)

 

Disponible à la Librairie Courtial à Tournon/Rhône 07300, au prix de vente de 15 euros.


Couv la colline

« UNE VIE A L’HÔTEL »

photographies Aurélie Lamour


Le paradoxe de la chambre d’hôtel, lieu à la fois si impersonnel et si rempli de vie.

…se devant d’être vierge, à chaque rencontre, de tous vestiges d’une présence antérieure, accueillant ses passagers comme s’ils étaient à chaque fois les premiers 

(Format 28 cm x 35 cm, 56 pages, impression sur papier mat, couverture rigide)

Cover vie hotel

Lire la suite

MENSONGE#3

Ca commence comme une boutade. 

 

Donne-moi un mensonge !
Je t’en donnerai treize, un n’est qu’un mensonge, treize une geste.
Treize ? J’inventais, parce que c’est un nombre premier chanceux et sexy, parce qu’il est maléfique, la Mort à la faucille du tarot de Marseille, parce que tu es né le treizième jour du treizième mois, parce qu’il porte bonheur, parce qu’il est Judas, le traître, parce qu’avec une corde à treize nœuds on construit une cathédrale, parce que treize dans la douzaine, parce qu’il y a treize jours chaque semaine. Tu dis un mensonge. Si j’avais parlé moins vite, j’aurai dit sept, comme les péchés, du travail en moins, mais ce qui est dit est dit.
Tu n’as pas menti encore ?
Jamais.
D’abord le Pinocchio en caoutchouc effrité, les jambes carrées, puis Jim Dine, chaque matin. 
Où est Pinocchio, à qui parle t-il ? 
Comment savez-vous que ce sont des mensonges ?

 


 

LE CHAPEAU

par Béatrice Darnal

Un chapeau est une coiffure qui se compose le plus souvent d’une calotte avec des bords. Au siècle passé, les hommes portaient des chapeaux melon, mou, en feutre pour l’hiver, en paille pour l’été. Ces chapeaux ont une triple fonction, protéger du froid, de la pluie, du soleil, être d’une certaine la mode, et affirmer sa place sociale – naissance ou réussite.

(Format 22 cm x 28 cm, 36 pages, impression sur papier brillant, couverture souple)

 


 

Cover mensonge 3

MENSONGE#2

CUBA LIBRE

par Béatrice Darnal

10 avril 1998 
Qu’est-ce que celui-là peut bien aller faire à Lourdes ?
C’est là que nos chemins se séparent. Vous avec la loi de l’offre en première, moi en seconde sans loi.
Détrompez-vous, personne n’échappe à la loi.

(Format 22 cm x 28 cm, 36 pages, impression sur papier brillant, couverture souple)

 


 

Mensonge 2 cover

MENSONGE#1

Ca commence comme une boutade.

 

Donne-moi un mensonge !
Je t’en donnerai treize, un n’est qu’un mensonge, treize une geste.
Treize ? J’inventais, parce que c’est un nombre premier chanceux et sexy, parce qu’il est maléfique, la Mort à la faucille du tarot de Marseille, parce que tu es né le treizième jour du treizième mois, parce qu’il porte bonheur, parce qu’il est Judas, le traître, parce qu’avec une corde à treize nœuds on construit une cathédrale, parce que treize dans la douzaine, parce qu’il y a treize jours chaque semaine. Tu dis un mensonge. Si j’avais parlé moins vite, j’aurai dit sept, comme les péchés, du travail en moins, mais ce qui est dit est dit.
Tu n’as pas menti encore ?
Jamais.
D’abord le Pinocchio en caoutchouc effrité, les jambes carrées, puis Jim Dine, chaque matin. 
Où est Pinocchio, à qui parle t-il ? 
Comment savez-vous que ce sont des mensonges ?

 


 

RÊVE D’IMMACULÉ, FIN D’UNE BLANCHISSEUSE.

par Béatrice Darnal

…linge de batiste, de chanvre, de coton, de linon, de nylon, de soie; linge brodé, damassé; battre, blanchir, bouchonner, égoutter, empeser, envelopper, essanger, encrer, étendre, laver, marquer, mouiller, rincer, savonner, sécher, tremper, tordre le linge; ouvrer, plier, raccommoder, ranger, ravauder, repasser, panser, bander, emmailloter, repriser du linge; linge blanc, douteux, éblouissant, frais, humide, propre, sale; linge fin; gros linge; ballot, paquet, pile, tas de linge; armoire, coffre, corde, panier, pince, sac à linge, rivière, lavoir, nappe, linceul, bandelette, baptême…

 

Format 22 cm x 28 cm, 36 pages, impression sur papier brillant, couverture souple

 


 

 

Cover mensonge 1